Sécheresse : la ville adapte ses pratiques pour l’entretien des espaces verts

Depuis le 26 juillet 2019, le Département du Rhône est désormais placé en état d’alerte sécheresse renforcée imposant ainsi de nouvelles restrictions de l’usage de l’eau aux particuliers, aux agriculteurs mais aussi aux collectivités comme les mairies.

Dans ce contexte, la Ville doit s’adapter pour concilier l’entretien de ses espaces verts avec la préservation de la ressource en eau.

La situation d’alerte renforcée impose notamment l’interdiction de l’arrosage des espaces verts dès lors que la ressource en eau provient des eaux superficielles du Garon, des eaux souterraines (forage dans la nappe du Garon) ou  du réseau d’eau potable.

Face à ces nouvelles restrictions, la Ville est contrainte de stopper l’arrosage automatique des massifs d’annuelles et/ou vivaces ainsi que des jardinières.
L’arrêté préfectoral autorise toutefois l’arrosage des jeunes plantations (arbres, arbustes, vivaces) dont le système racinaire n’est pas suffisamment développé et dont la pérennité serait compromise sans arrosage.

Le réseau d’irrigation non concerné par les restrictions

Néanmoins, ces restrictions d’usage ne s’appliquent pas lorsque l’eau provient du réseau d’irrigation du Syndicat Mixte Hydraulique Agricole du Rhône (SMHAR) pour lequel l’origine de l’eau est le Rhône, la Saône ou leur nappe d’accompagnement, non concernés par l’arrêté préfectoral.

Soyez donc rassurés si vous apercevez les jardiniers de la ville arroser les espaces verts en journée. Ils sont en effet autorisés à remplir leurs citernes car l’eau provient de ce réseau d’irrigation. Elle sera utilisée en priorité pour entretenir le patrimoine végétal ayant une durée de vie plus longue que celle de l’été.

Enfin, devant le risque de répétition d’épisodes de ce type dans les prochaines années, la Ville va engager une réflexion sur l’adaptation des espaces verts au réchauffement climatique.