Pigeons, ragondins et autres nuisibles : ne les nourrissez pas !

Régulièrement nourris par des promeneurs, pigeons et ragondins ont élu domicile en centre-ville. Pourtant, ces espèces particulièrement invasives sont source de nuisances importantes. Ne les nourrissez pas !

Les pigeons

Depuis quelque temps, une population relativement importante de pigeons a investi la place du 8 mai 1945 entrainant des nuisances pour les habitants.

Pour faire face à cette concentration, des systèmes défensifs ont été installés sur les candélabres surplombant la place du marché pour protéger notamment les stands des forains des fientes de ces volatiles.

Malgré ces installations, les pigeons continuent à gagner de l’espace en nichant sur les faitages des toits des riverains. Et pour cause, les volatiles sont régulièrement nourris par les passants les incitant ainsi à s’installer durablement. Pas bête l’oiseau !

Cette pratique est pourtant strictement interdite car elle fixe les populations et accentue les nuisances. Particulièrement corrosives, les déjections des pigeons peuvent être par exemple à l’origine de dégradations de bâtiments.
Par ailleurs, les pigeons constituent un réservoir de micro-organismes potentiellement pathogènes pour l’homme et présentent donc un risque sanitaire à prendre en considération. Leurs excréments sont notamment porteurs de germes de différentes maladies qui peuvent se transmettre selon deux vecteurs principaux, l’inhalation et le contact.

Les ragondins

Présent également sur la commune, le ragondin a été repéré sur le Garon et le Merdanson.

Espèce nuisible et invasive, le ragondin peut provoquer de sérieux dégâts sur les berges qu’il creuse et déstabilise l’écosystème aquatique par sa surconsommation de plantes aquatiques.

Ce rongeur peut également être porteur de maladies transmissibles à l’homme et à d’autres animaux.

C’est pourquoi il est interdit de le nourrir.

Pour lutter contre sa présence, la Ville a organisé une campagne de piégeage. Six pièges à fauves ont été placés par un piégeur agréé aux endroits identifiés suite aux plaintes des riverains.