Consultation des habitants de la Région : Contribuez à la réflexion sur la crise sanitaire

Publié le

Le CESER (Conseil Economique, Social, Environnemental régional Auvergne Rhône-Alpes) lance une consultation auprès des habitants. Contribuez à la réflexion sur la crise sanitaire en répondant au questionnaire.

Le 12 mars 2020 le CESER Auvergne-Rhône-Alpes a créé “L’observatoire du COVID-19“. Ainsi, à travers cet observatoire, le CESER s’est fixé comme objectif de recueillir un maximum de données sur les conséquences de la crise du Coronavirus sur le plan économique, social et environnemental à l’échelle régionale.
Compiler, recouper, consolider et analyser les informations et les données disponibles sur nos territoires est une première étape indispensable pour mieux nous préparer à affronter une prochaine crise.

Pour être pertinente, cette collecte d’informations ne peut se faire qu’en mobilisant tous les acteurs de notre région à commencer par les citoyens.

C’est pourquoi, dans un premier temps, le CESER lance une consultation auprès des habitants de la région.
Les questions et observations portent sur les facteurs les plus pénalisants pour leur vie personnelle : approvisionnement, discontinuité de certains services publics, accès à la santé, ou difficultés de connexions, séparation d’avec les proches… ou encore s’ils ont eu l’impression que leur territoire s’est organisé pour faire face à la crise.

Ce questionnaire sera également relayé auprès du CESER des Jeunes.
Ainsi, il sera possible de rassembler des données relatives à la vie des lycéens et des étudiants sur cette période et obtenir leur vision et leurs propositions pour l’avenir.

Dans un second temps, le CESER lancera une consultation qui s’adressera aux acteurs du territoire : organismes, entreprises, associations, syndicats… et comporte donc des questions liées à leur(s)
secteur(s) d’activité(s). Les informations seront donc d’ordre organisationnel, porteront sur des données chiffrées, sur les difficultés rencontrées, les actions mises en place ou encore leurs propositions pour l’après-crise.